At the age of seven, she started learning the classical violin at an academy of music. At the same time, between 1992 and 1995 she went on a number of courses in traditional Irish fiddle playing at the Willie Clancy Summer School, where she concentrated on the style peculiar to County Clare.
In 1995, she played with the Scatcat Jazz Sextet, performing in many concerts and made an album 'L'Heure de la Fuite'.
In 1997, she helped put together the Paris Ceili Band, an orchestra that plays traditional Irish music at dances and festivals in the Paris area and the provinces (in particuliar the festival of Ris-Orangis).
Then in 1998, Sophie and three other musicians formed Popinsko, a quartet influenced by jazz and trad styles. In 2001, she attended the professional school of Jazz, Centre des Musiques Didier Lockwood.
In 2002, she wrote and directed a musical show 'La Goutte d'Eau', which toured France in 2003 and 2004. Finally, in 2003, she helped form the bands Time To Time and the Dusty Feet Ceili Band.
Sophie also teaches the Irish fiddle at the Association Irlandaise in Paris



Elle avait pas sept printemps quand elle est allée zoner chez les classicos pour apprendre le violon. Mais ça ne l'a pas empêché de traîner son grincheux jusqu'en Irlande pour y apprendre comment on fait tricoter les mollets des danseurs par là-bas. Elle en a fait des stages avec les Paddys à Miltown Malbay et ailleurs ! Des Paddy Canny, des Peter O'Loughlin, des Bobby Casey… Sans oublier les interminables sessions dans les pubs et les mousses qu'elle s'envoyait pour être polie, sans jamais arriver à en boire autant qu'eux.
De retour en France elle a voulu faire pareil et est rentrée dans le Paris Ceili Band, un balloche formidable pour faire guincher à la mode irlandaise. Elle y a croisé le Jean-Paul Moreau et son branle poumons.
Et puis voilà qu'elle s'est mise a tâter du jazz, toujours avec sa boîte à sanglots, ce qui n'est pas évident, surtout aprés le passage du grand Steph Grappelli qui se faisait un cache-col de n'importe quel standard. Elle est donc allée voir Didier Lockwood, un fondu qui travaillait du grincheux lui aussi, et qui lui a refilé pas mal de tuyaux. Du coup, avec son groupe Popinsko, elle a mélangé le jazz et la musique trad et nous a mitonné un CD "Oufti !", de la dentelle en boîte . Elle a même pondu un spectacle musical, "La goutte d’eau" ça s'appelle.
A force de s'envoyer des pintes par derrière le collier dans un pays où l'eau douce n'existe que sous forme de pluie, ça lui a porté au ciboulot. Il manquerait plus qu'elle refile sa folie à ses élèves de l'association irlandaise, maintenant !